Couronnement d'Opalh Première du nom

Aller en bas

Couronnement d'Opalh Première du nom

Message par Geocagne de Méandor le Jeu 7 Aoû - 9:24

Le choix des teintes n’avait pas été compliqué. De parti d'argent et de sable au lion brochant de l'un en l'autre, armé et lampassé de gueules, on changeait pour argent au léopard passant de sable. Des métaux qui ne changeaient point, seules une langue et des griffes qui s’assombrissaient, et un félin qui désormais vous regardait dans les yeux. Ainsi étaient accrochées successivement sur toute la longueur des murs sombres les bannières de la Maison Caudex et de la Maison Lastrian, sur lesquelles les ombres dansantes projetées par les flambeaux célébraient déjà l’évènement.
La salle du trône était pleine sur les quatre cinquièmes, et le brouhaha dominait l’ensemble. A l’une des extrémités, là où dominait sur une estrade de marbre la cathèdre royale se tenaient seulement quelques individus : le Grand Argentier, le Grand Général, la Pontife royale, les deux Grands prévôts, tous en grandes tenues et arborant les attributs relatifs à leurs autorités respectives. Seule la Main du Roy manquait, ce qui était compréhensible de tous. En face d’eux, l’ensemble des grands nobiliaires du Royaume qui attendait avec impatience le début de la cérémonie, dont au premier rang les autres membres du Conclave d’Airain, arborant tous la broche de ce conseil restreint.
Ce fut alors qu’un héraut royal annonça d’une voix retentissante :
« Sa Majesté le Roy. »

Alors cors et tambours s’emballèrent pour cette arrivée, tandis que la porte latérale faite de chêne massif s’ouvrait et que Leo Caudex entrait d’un pas vif. Et fendant la foule qui le saluait sur son passage, il tourna sur sa gauche au bout de quelques mètres afin de fouler l’épais tapis qui le mena aux devants de tous. Il portait comme à l’accoutumé des vêtements sombres : pourpoint noir cousu d’argent, chausses grises, cape fourrée avec ses armoiries, mais surtout la couronne ; froid attribut régalien fait d’or et de fer cerclant son crâne.
Se dressant de sa haute taille au-dessus de la foule, il la contempla quelques secondes, et s’adressa à elle :
« Mes fidèles ami(e)s. Après ces nombreuses années à la tête de Cydrion, après tant de choses accomplies, de progrès et de victoires, il est temps pour moi de laisser ma place. J'aimerais que l’Histoire ne me retienne pas comme celui qui a détruit les royaumes de Snowvalt, et d’Eärin, mais comme le Roy du Nord qui vous a mené à un âge de prospérité, élargissant nos frontières, et notre influence comme jamais auparavant.
Aujourd’hui nos armées sont innombrables et expérimentées, nos villes des citadelles imprenables, et nos populations grasses. »
Il s’arrêta quelques secondes, ce qui lui permit de constater le silence religieux qui régnait désormais.
« Mes fidèles conseillers, après leur avoir fait l’annonce de mon choix ont conclu que la Dame Opalh de la Maison Lastrian serait la plus apte à me succéder sur cet illustre trône, et cela pour des raisons multiples. Je me plie donc à leur sage décision, et choisis pour héritière légitime Dame Opalh. De même, dès ce soir je renoncerai à la Couronne de Cydrion, à toute autorité royale en découlant et autres prérogatives, ainsi que prétention à reprendre ce qui ne sera plus mien. Il est donc venu le moment de conclure ce règne pour mieux débuter le suivant ! » Les applaudissements fusèrent alors qu’ils n’avaient pas été prévus ; des « Vive le Roy Leo » perçant notamment à certains endroits dans la foule.

Les instruments sonnèrent à nouveaux.
Deux gardes postés à l’entrée se murent alors. Et prenant chacun un des lourds anneaux de bronze de la grande porte, en tirèrent les deux battants vers l’intérieur. Ainsi s’ouvraient les portes de la salle du trône, dévoilant derrière une Opalh Lastrian attendant son heure. Un murmure parcourut l’assemblée. Celle-ci se mit en marche. Elle passa d’abord la haie d’honneur formée par les capitaines de la garde, puis remonta l’allée vers l’autre extrémité de la pièce ; cela d’un pas impérial, ni trop lourd, ni trop pressé. Et quoiqu’elle était déjà l’objet de tous les regards, elle tranchait dans cette marée de couleurs vives des différentes et nobles Maisons du Royaume, portées en étendards ou en habits. Et entre l’or des Health, le gueules des Toul et Adrets, l’azur des Méandor, et le sinople des Snow, elle continua sa marche vers l’autorité suprême. Elle portait pour l’événement ses couleurs ; une robe d’un blanc éclatant, mais dont la partie inférieure qui glissait sur le sol émettait par ses ondulations, et ce jusqu’à un point à peine plus haut que les genoux des reflets d’argent. Son bustier drapé recouvrant sa gorge se concluait à son sommet par un vaste décolleté ouvert dont les deux bords obliques et cousus d’harmonieux motifs se réunissaient au creux de ses seins dans un nœud d’arabesques. Et si ses bras étaient recouverts de fines manches de tulle révélant l’albâtre de sa peau, la partie supérieure de son corps était à nu. Seulement l’ensemble était en partie dissimulé par le long manteau argenté et frappé du léopard passant de sable qui reposait sur ses épaules, maintenue par une fine chaîne du précieux métal. Mesurant plus de cinq mètres, il était à la fois porté par la Dame Calluel d’Adrets, et la Dame Camilla Menella, toutes deux belles et souriantes (on vit notamment la dernière rougir lorsqu’elle s’aperçut que le Seigneur Health la fixait, bouche entrouverte). Enfin sous ses longs cheveux d’or libérés, Opalh exprimait une grande sérénité malgré la pesanteur de l’événement.
Et ainsi étincelante de ce feu argenté, elle atteignait le devant de la foule qui continuait à la disséquer du regard. Elle gravit les trois marches qui menaient au trône alors que tambours et cors se taisaient en smorzando, et que les deux dames qui la suivaient posèrent la lourde traîne et prirent place au premier rang.  

Toutefois Opalh n’alla pas s’y asseoir immédiatement, car là la Dame Neige d’Akbée s’avança vers elle, magnifiquement parée, et ceinte du diadème aux sept perles en tant que pontife royale du culte septarchique. Opalh fit un demi-tour et s’agenouilla gracieusement face aux Grands du Royaume. Lady Neige vint se placer à sa gauche et se mit à clamer d’une belle et forte voix :
« Opalh de la Maison Lastrian. Ce jour vous venez devant les Sept vous soumettre. C’est en faisant preuve de foi et piété qu’Ils vous accorderont prospérité et gloire dans vos entreprises futures. » Quelques secondes de silence le temps d’un regard à l’assemblée avant de reprendre :
« Promettez-vous de soutenir par-dessus tout les lois des Sept ?
-Je le promets.
-Promettez-vous de soutenir le culte des Sept en Cydrion comme religion royale ?
-Je le promets.
-Promettez-vous de soutenir et préserver l'établissement et l’inviolabilité en Cydrion du culte des Sept, sa doctrine, et sa discipline ?
-Je le promets.
-Promettez-vous… »
Elle sembla renâcler quelques instants. « …Promettez-vous également de protéger les différents cultes reconnus en Cydrion, et suivis par une minorité de vos fidèles sujets ?
-Je le promets. »

Elle se releva, et toujours en contemplant la foule :
« Je promets de faire tout cela. Les choses que j'avais déjà promises, je les ferai, et maintiendrai. Que les Sept m'aide pour cela.
- Et ils le feront car vous avez fait serment par-devant eux »
conclut Neige, avant d’aller retrouver sa place.

Ce fut alors au tour de Géocagne de Méandor de s’approcher. Il tenait dans ses mains un coussin de velours pourpre aux franges d’or sur lequel reposait un épais parchemin à moitié déroulé, cacheté en son bas du sceau royal précédent. La plupart reconnurent la Grande Charte Cydrianne, œuvre du Roy Leo. Géocagne la lui présenta, et déclara sur le même ton que Dame Neige :
« Opalh de la Maison Lastrian. Ce jour vous venez devant nous, Cydrians, faire serment de vos intentions futures, et cela sur la Grande et noble Charte de Cydrion ». Elle posa alors sa main sur le fragile document, et certains affirmèrent plus tard qu’ils avaient vu le Grand Prévôt lui faire un discret clin d’œil au même moment. Ce dernier reprit alors :
-Promettez-vous solennellement de gouverner les peuples du Cydrion et de ses possessions et autres territoires selon ses lois écrites ?
-Je le promets.
-Promettez-vous solennellement de gouverner au nom du bien commun, de rejeter les ambitions personnelles, et de prendre conseil auprès de vos fidèles sujets ?
-Je le promets.

-Emploierez-vous tout votre pouvoir à faire exécuter avec honneur et respect la loi et la justice dans tous vos jugements ?
-Oui, je le ferai.
-Et nous sommes tous témoins de vos paroles »
, acheva-t-il.
Il recula de même, et avant de reprendre sa place donna son fardeau à un grand mestre qui se chargerait d’ajouter le nouveau sceau royal au bas du parchemin.

Le jeune Nathan Health prit sa place. Opalh s’agenouilla encore une fois, face à lui sans même être gênée par son manteau. Le Grand Général tenait dans ses mains une épée, entièrement noire de la pointe de la lame au pommeau. Elle avait été forgée en un temps oublié dans un métal mystérieux aux propriétés magiques (selon certains). Dénommée Sentinelle, c’était l’épée gardienne du Nord endorien, que les maîtres de Cydrion portaient désormais.
« Opalh de la Maison Lastrian… » débuta le jeune homme. « Ce jour vous venez devant nous, qui avons promis de donner nos vies pour Cydrion, afin de faire serment de protéger le Royaume et ses sujets. » Il posa l’épée à la verticale entre eux-deux.
« Promettez-vous solennellement de tout entreprendre afin de maintenir la paix au sein du Royaume ?
-Je le promets.
-Promettez-vous solennellement d’empêcher l’iniquité au sein de vos frontières ?
-Je le promets.
-Promettez-vous solennellement d’observer dans vos actions justice et honneur, et de ne jamais contraindre un de vos sujets à se parjurer par quelque action déshonorante ?  
-Je le promets.
-Promettez-vous solennellement de ne jamais entreprendre de guerre injustifiée, de toujours faire appelle aux forces du Royaume avec sagesse et de toujours œuvrer pour l’ordre ?
-Je le promets.

-Promettez-vous solennellement de toujours mettre votre épée au service des plus faibles et des plus humbles, et d’être leur bouclier face aux mauvais ?
-Je le ferai, et je le serai.
-Ainsi vous avez fait serment devant les Sept et les hommes »
dit Nathan, tout en apposant l’épée sur chaque épaule successivement, tandis qu’un sonneur célébrait le geste de son instrument.
Opalh put se relever, et ses promesses furent saluées par les applaudissements de l’assemblée.

Les cors sonnèrent à nouveaux, tandis que la nouvelle souveraine monta le piédestal et vint enfin s’asseoir sur l’imposant trône de pierre noire, s’enroulant à moitié dans son manteau. Dame Neige s’approcha d’elle encore une fois, et lui passa sur les épaules la longue étole cousue d’or sur laquelle était représentés les Sept. Elle s’inclina, et ce fut au tour de Dame Velvet de lui tendre l’élégant sceptre royal surmonté d’un poing d’or refermé. Et après s’être inclinés avec le Seigneur de Méandor, elle laissa sa place au Seigneur Health qui déposa sur les genoux d’Opalh Sentinelle avec laquelle il l’avait fait prêter serment un peu plus tôt. Enfin le Roy se plaça devant elle, suivi du Grand Argentier. Regardant la foule, Leo Caudex leva alors les bras, et prenant sa couronne, l’ôta de son chef avant de la déposer sur le coussin que tenait le Seigneur d’Imladrys. Ce dernier confia le précieux objet et son support à un chevalier qui se retira avec. Un autre s’approcha, tenant la nouvelle couronne réalisée pour la nouvelle souveraine. C’était en réalité un diadème, bien plus léger, et sobre que l’attribut précédent. Faite de fines et élégantes tiges d’argent qui se tordaient dans de compliquées arabesques, elle encerclerait non le crane entier, mais les trois quarts puisqu’elle était ouverte sur l’arrière. Au devant les tiges s’unissaient pour dessiner un majestueux oiseau aux ailes déployées. Lord Anduriel prit le coussin sur lequel elle reposait à son porteur, et encore une fois le présenta à Leo Caudex. Et celui-ci, inversant ses gestes la souleva, la montra bien haut à l’assemblée, et se retournant, en ceignit enfin Opalh.
Puis il recula afin que les nobles spectateurs puissent l’admirer, plia le genou devant-elle et se mit à clamer :
« En ce jour heureux, me voici le premier de vos sujets. Moi, Leo de la Maison Caudex, serai fidèle et loyal envers vous, notre souveraine, Reyne de ce royaume, ainsi qu'envers vos héritiers et successeurs, conformément à la loi. Et je jure de vivre et de mourir pour vous contre les ennemis de toutes sortes. Que les Sept m’en soient témoins ».  Il se releva, et se tournant vers l’assemblée :
« Messeigneurs et Dames de Cydrion, je présente devant vous Opalh Première du nom, de la Maison Lastrian, votre reyne légitime. Vous qui êtes venus en ce jour pour présenter vos hommages, êtes-vous prêts à faire de même ? »
L’assemblée rugit en chœur « Oui. », et Leo Caudex reprit :
« Qu’elle apporte gloire à son royaume et ses sujets, cela sous la protection des Sept. Puisse-t-elle régner longtemps. Longue vie à la Reyne !
-Longue vie à la Reyne ! »reprirent-ils tous.
Opalh à nouveau applaudie se releva, affichant un grand sourire. Les grands officiers la déchargèrent des pesants objets qu’ils lui avaient confiés. Elle put alors prendre la direction de la grande porte qui lui faisait face, remontant la même allée au rythme de la musique assourdissante.

Ainsi pouvait débuter le banquet royal où tous purent venir lui rendre l’hommage, au milieu des applaudissements, des rires, des notes de musique et des toasts. Pour l’événement on avait fait venir les plus fameux maîtres coqs du Royaume, et les plus fins mets foisonnaient sur les tables nappées d’or et d’argent. Les meilleurs tonneaux avaient été mis en perce, alors qu’un orchestre tout droit venu d’Eä faisait danser les plus grands du Royaume. Le Seigneur Tellico révéla pour l’occasion ses talents, valsant avec son épouse, et de nombreuses dames. De même pour le Seigneur Health, mais avec la même dame toute la soirée et à laquelle il semblait littéralement greffé.  Pour d’autres, ce fut leur capacité à additionner les coupes de vin … et les vider (notamment une fois que la Reine s’était retirée). On retrouva d’ailleurs le lendemain matin un des plus puissants seigneurs cydrians ronflant bruyamment sous une table, mais dont on taira le nom pour ne point ternir sa réputation. Ce fut également  en plein repas que la souveraine honora Leo Caudex du collier de Main de la Reyne.
Et toute la nuit on célébra à Yboren ; mais aussi  à Alabrïn, Cintra, Khatovar, Elaura, Fantôme et dans tout le reste du Royaume la nouvelle Reyne et sa Main, que les petites gens continueraient à appeler Roy par réel attachement.
avatar
Geocagne de Méandor

Messages : 18
Date d'inscription : 21/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Couronnement d'Opalh Première du nom

Message par Sigurdsson le Ven 8 Aoû - 13:01

Ha merde ! ma femme était la et je l'ai ratée  lol! 
avatar
Sigurdsson

Messages : 31
Date d'inscription : 19/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum